Deux points de vue sur le concept de BTEV

Qu’est-ce que la Biologie Totale des Êtres Vivants ?

Olivier et Lucie partagent respectivement quelques éléments essentiels du concept de BTEV.

Olivier :  Pour moi, la BT est un éclairage qui nous fait voir le lien d’une équivalence dans une condition de vie précise à tout être vivant sur terre, animal, végétal et humain. La BT est l’art d’établir la relation entre des évènements, les émotions qu’ils nous font ressentir, et comment ces ressentis s’impriment dans notre corps ou modifient notre comportement. La BT permet d’établir des relations entre des ressentis émotionnels, le sur-stress et des symptômes corporels, comportementaux et/ou situationnel. Nous ne pouvons vivre sans stress. Quand le stress devient trop intense, et qu’un ressenti conflictuel menace d’occuper toutes nos forces de vie, le cerveau doit trouver une solution, un échapatoire, un programme de survie. À cet instant, la maladie peut devenir la traduction biologique de ce conflit psychologique non solutionné. Elle devient alors la solution symbolique de ces ressentis émotionnels conflictuels dans notre biologie.

La BT permet de comprendre le sens de la maladie-symbole que notre cerveau biologise dans notre corps. La BT permet de trouver le sens de ce symbole dans notre histoire et celle de notre famille. Pourquoi cette maladie-symbole s’exprime à ce moment-là dans notre vie?   En nous aidant à prendre conscience de ces aspects de notre vie, la BT nous permet d’agir pour créer un quotidien plus agréable.

 

Lucie:    C’est un concept qui relie les émotions avec les maladies et le vécu ressenti des personnes.

La base fondamentale est que la maladie est la solution parfaite du cerveau pour notre survie, une stratégie d’adaptation physiologique au stress et elle est l’expression d’un conflit biologique. Nos symptômes se révèlent comme la traduction dans le corps d’une situation émotionnelle non résolue.

Nous sommes des êtres vivants dont la biologie est issue de l’animal et sa fonction première est d’assurer la survie de l’espèce.  Les 3 paramètres de vie territoire, alimentation et descendance sont inscrits dans notre cerveau biologique cellulaire inconscient.  Tous nos stress sont liés à l’interprétation d’une perte dans l’un de ces 3 paramètres.  Lorsqu’on est seul et sans solution et que la situation est ingérable, le stress devient conflit. Le cerveau biologise le conflit. La solution sera la maladie, solution parfaite correspondant exactement au conflit en cours. Notre cerveau biologique travaille au 1er degré : il ne fait pas de différence entre le réel, le virtuel, le symbolique et l’imaginaire. Il ne connaît que le mode binaire : possible/impossible.

C’est en faisant le lien avec la problématique posée et son origine dans notre histoire que nous pouvons nous en libérer. La maladie possède des racines profondément ancrées dans notre vaste histoire personnelle que l’on retrouve dans les 3 périodes :  1) notre histoire depuis notre enfance, certains épisodes obéissent à un fonctionnement cyclique principalement temporel nommés Cycles biologiques cellulaires mémorisés 2) notre histoire intra-utérine et le Projet Sens ; les parents possèdent un projet précis pour leur enfant 3) le transgénérationnel ; gisement de graines maladies.

À l’aide des outils de Déprogrammation Biologique pour recadrer selon la réelle réalité et le retour à la santé, nous pouvons retrouver les mémoires à l’origine des schémas répétitifs et négatifs, accéder aux ressentis conflictuels refoulés dans l’inconscient et ainsi en libérer la charge émotionnelle. Quand le stress est résolu, le cerveau donne l’ordre de réparation qui correspond exactement au mécanisme inverse de la phase de la maladie. Il existe 2 phases à la maladie : la phase de confit actif et la phase de réparation. Les 4 modes d’action du cerveau sont ; dans l’espace : creuser, faire de la masse et dans le temps : bloquer ou débloquer. Le cerveau réagit au ressenti associé aux informations pensées traduit en symbolique.

C’est le ressenti qui va définir où sera le « foyer de Hamer » dans le cerveau, un foyer de neurones qui commande la modification d’un organe ou ses fonctions.   Cette grande découverte (autour de 1981) du « Foyer de Hamer » a été réalisée par le Dr Rike Geerd Hamer, un médecin qui a établi les 5 lois biologiques à la base du concept de Biologie Totale des êtres vivants du Dr Claude Sabbah.  Les travaux de recherche, d’analyse et de synthèse du Dr Sabbah débutés en 1967 ont donné naissance à la Biologie Totale des Êtres Vivants qui révèle les archétypes de fonctionnement de survie et l’ont amené à distinguer 41 Lois et Principes qui président au fonctionnement de la Biologie.

Quand un conflit est résolu, par exemple en sortant de cette Loyauté Familiale Invisible de l’inconscience, non seulement cette personne se déprogramme personnellement de cette fatalité mais elle libère aussi tous ses descendants et ses ascendants de cette mémoire négative automatisée. Globalement, les réparations généalogiques se font par le métier, les relations avec les partenaires, la programmation des enfants, notre continuité.

La prise de conscience du conflit biologique dans les étapes-clefs de l’héritage génétique, familial ou du vécu personnel appliqué à soi-même permet le « basculage » vers la guérison car une fois la logique du dysfonctionnement étant élucidée, celui-ci n’a plus sa raison d’être.  Il y a 2 façons de solutionner au niveau pratique suite à la prise de conscience; soit par le dépassement ou lâcher-prise qui se fait souvent instantanément après la prise de conscience, soit par une solution pratique dans sa vie courante.  Comme la maladie répondait à un sens, la guérison doit aussi avoir un sens.  Il faut un projet de guérison pour permettre le basculage.

Pour plus de détails, voir sur le site de l’ICBT sous les onglets Mission, Historique.